L’usage et l’appropriation des TIC dans l’industrie de la musique à Abidjan

Mahesse Kolé effectuera une enquête de terrain à Abidjan du 20 décembre 2020 au 20 janvier 2021.

Abidjan a longtemps été considéré comme la capitale de la création musicale en Afrique de l’Ouest. La décennie 2000-2010 faite d’instabilité politique et sociale (guerre et crise électorale) n’a pas été rédhibitoire pour la création musicale. Bien au contraire, Abidjan a continué de jouir de son bouillonnement musical. La grande diversité de fêtes et de festivals dans tout le pays illustre et marque cette effervescence de la scène musicale. Dès lors, des maquis aux salles de concert en passant par les studios d’enregistrement, la création musicale abidjanaise est en plein essor. Les événements et les salles permettent de découvrir cette musique ivoirienne. Ce projet de recherche questionne la création musicale en régime numérique. En d’autres termes, comment fait-on ou produit-on la musique aujourd’hui en Côte d’Ivoire ? Qu’est-ce qui constitue le cœur de l’activité musicale (longtemps incarné par répéter, se produire, enregistrer, utiliser des instruments, et dans une moindre mesure, se promouvoir) en régime numérique ? Quelle est la part des différents acteurs intégrés dans le processus de création :   ceux qui travaillent dans les studios d’enregistrement et les chanteurs ou les instrumentistes ? Pour saisir ce processus dans sa complexité, Mahesse Kolé compte investir les studios d’enregistrement. Cette expérience permettra d’appréhender la création musicale de l’intérieur et d’assister à la fabrication de la musique. L’expérience dans le studio sera un moyen d’observer les étapes de la création, les interactions entre l’arrangeur et le chanteur, l’arrangeur et les instrumentistes. Durant cette mission de terrain, M. Kolé se rendra dans les studios d’enregistrement pour participer, en tant que chanteuse, à une création musicale avec un arrangeur, mais aussi assister aux créations musicales d’autres artistes.

Les questions qui se dégageront de cette enquête intéressent les Sciences de l’Information et de la Communication, à savoir l’usage et appropriation des TIC et les métiers qui y sont attachées, les industries culturelles, la médiation culturelle. Cela permet de remettre en question la création artistique à l’aune de l’usage des TIC, et de questionner quels changements apporte la dématérialisation de la musique dans sa chaîne de valeurs.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
afrinum (15 décembre 2020). L’usage et l’appropriation des TIC dans l’industrie de la musique à Abidjan. AFRINUM. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/at1g


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search